top of page
Search

Mille et une Terrasse N° 132 Tournée Recto Versible: La Bargerie LE BOSC

UN PEU de souvenirs reposants – jour troisième et quatrième de la

tournée RECTO VERSIBLE pour la cent trente deuxième des MILLE et UNE

TERRASSE. Julien Gasc et Mes lèvres reprenaient la route, quittaient

la gironde pour l’ARIEGE. Ils montaient à mille mètres d’altitude et

arrivaient chez Julien Gasc et son propriétaire - Rodolphe Collange

- dans un hameau reculé – LE COURTAL - au milieu d’une multitude de

collines montagneuses couvertes de forêts luxuriantes, bordées de

cours d’eau et de rivières. Ancienne localité rurale, la région

devenait depuis trois générations le repère de Hippies, d’artisans

et artistes. Il y avait aussi des villes comme Foix ou La ville d’Ax laquelle était traversée de sources chaudes. Nos trois amis

prenaient donc l'occasion de se relaxer dans les thermes d’origine irlando romain. Les bains étaient chargés de soufre, l’eau était propulsée avec une telle force qu’elle pût masser la moindre partie du corps à la manière d’une main magique aquatique et musclée. Le soir Julien Gasc avait préparé un somptueux cassoulet au canard confit agrémenté de lardons et de saucisses. Le lendemain les trois musiciens descendaient quelques mètres plus bas pour rejoindre la BARGERIE – le lieu culturel du Bosc. Peuplé d’un collectif d’une dizaine de personnes. C’était un très grand bâtiment comprenant une ancienne étable converti en atelier de réparation de voitures, atelier bois et lieu d’évènements culturels. Un vrai couteau suisse. Durant la dictature sanitaire de 2020 le collectif avait outre passé la loi du confinement et faisait l’objet de rassemblements secrets.

Gigantesques de résistance et d’amour de la vie, ils n’étaient pas

au bout de leur surprise lorsqu’ils assistaient émus - à la

performance de Julien Gasc et de Mes lèvres. La salle de concert était grande et vide et permettait d’installer aisément le décor, les effets spacieux de la lumière et de la musique. Ainsi, au milieu de nulle part, ce collectif de la Bargerie rassemblait les anges gardiens de la cent-trente deuxième des MILLE et UNE TERRASSE.

Photographies reposables de Cayo Scheyven






















































27 views0 comments

Comments


bottom of page