top of page
Search

Mille et une Terrasse N° 173 UN PEU CHEZ JACQ with Julien Gasc and Mes Lèvres

UN PEU de souvenirs secrets - UN PEU chez JACQ - avec le concert de JULIEN GASC, l’opéra usb de MES LEVRES et le buffet de CHLOE CASSAVETTI, lors de la cent septante troisième des MILLE et UNE TERRASSE. L’équipe du Centre de beauté culturelle avait tout mis en œuvre pour que cette soirée se passe chez Jacq, à Uccle, dans sa somptueuse propriété.  Cayo et Matthieu Ha connaissaient déjà les lieux. Ils y avaient réalisé une décoration, à l’occasion de l’anniversaire de John Stargasme ( Ghinzu-Terrasse 156).  Julien Gasc et son confrère - le pianiste Léopold, avaient fait la rencontre de Jacq et de son fameux piano de verre lors de cette très belle soirée. La Terrasse 173 était donc la suite des évènements de la Terrasse 156. La buvette sportive avait dès lors, transféré ses casiers de bières du Boulevard d’Ypres vers l’avenue Henri Pirenne dont une équipe de choc pour la servir : NINO et PIERRE ainsi que l’une de leur connaissance. Il y avait aussi la chanteuse Alice Georges Perez et enfin Filipe Keunen pour faire les entrées. Les croques monsieur et la soupe magique étaient remplacés par une carte de menu délicieusement préparée par la Uccloise – CHLOE CASSAVETTI. La cuisinière avait repris une recette venue de Jérusalem : des pains fourrés aux champignons, une soupe aux lentilles servie avec une sauce aïoli des plus subtiles mais aussi une salade bien locale, pointue et croquante, une légère teinte bordeaux au bout des feuilles. C’était la mythique endive rouge de Belgique. Afin d’éviter de tacher la moquette moelleuse du living, le vin rouge avait été dispensée de la carte. Le Living était composé de plusieurs pièces disposées comme les alvéoles d’une ruche culturelle. Les spectateurs occupaient les lieux - excités telles des abeilles nocturnes. Une bonne partie venaient de UCCLE et les autres de différentes communes de la capitale. L'endroit avait été tenu secret de manière à prendre par surprise la plupart des visiteurs. Une sonnerie d’opéra prévenait les convives à rejoindre le sous-sol converti en Terrasse sous terraine. MES LEVRES étaient sur la scène. Derrière eux, le pétale passionnément servait d’écran visionnel et sur lequel était projeté une bouche géante, avec une mire télévisuelle en satellite. Un chat en or qui salue – le maneki-neko - invitait le public à prendre place. Ensuite Alice Georges Perez présentait le duo Bruxollandais au milieu d' une très belle scénographie sous le pétale d’or beaucoup. A l’aide de sa canne, Matthieu Ha manipulait le pétale d'or BEAUCOUP par l'intermédiaire de son frémissant papier de survie. Il agitait par magie ses reflets fantastiques sur le plafond au moment où la Dutchesse reprenait la chanson finale de leur opéra : “COME WITH ME”. Après l’entracte, l’effervescence ne diminuait d’aucun degré. Juien Gasc, accompagné de Léopold au piano allait livrer plus de deux heures de concert ininterrompues. L’artiste français avait l’allure majestueuse sous son smoking et sa paire de soulier d’Oxford noires et blanches. Le piano de verre - qui aurait pu être celui du Capitaine NEMO, lui allait comme un gant de soie. Léopolod, sous une chemise noire à poids blanc, déployait les harmonies de chansons savoureuses. L’esthétisme et l’amour de chanter trouvaient ce soir-là, le pouvoir de tamiser toutes les violences et de s'embaumer d'une nuit de plaisance. A minuit, la soirée entrait dans la nouvelle année chinoise, le signe du DRAGON reprenait son cycle. Le jeune NINO fêtait aussi ses 22 ans en compagnie de ses copains qui lui avaient présenté un délicieux gâteau aux pommes. Dans le living Charlotte, une résidente des lieux, créait un petit cercle pour une séance de yoga festif improvisée avec quelques convives assis en tailleurs. Puis Cassandre, compagne de Julien Gasc, terminait la soirée dans la Terrasse sous terraine en passant une mémorable version de la musique de Richard Anderson, tirée de la bande originale du film -la BOUM – “REALITY”. En effet la réalité était magique quand celle-ci se confondait avec réalisme dans le choeur la cent septante troisième des MILLE et UNE TERRASSE. 


Photographies secrètes de Cayo van Breugel - Alice Perez



















































57 views0 comments

Comments


bottom of page