top of page
Search

Mille et une Terrasse N° 182 Mes Lèvres at Toaster, Brussels

UN PEU de souvenirs Ixellents à l'occasion du concert de MES LEVRES en première partie de LEM au TOASTER lors de la cent quatre vingt deuxième des MILLE et UNE TERRASSE. De retour de leur expédition dans le Haut de France à Hellemmes, nos deux camarades Cayo et Matthieu Ha donnaient un concert à Ixelles au TOASTER dans les locaux du STUDIO MARCEL DELCOURT. Endroit généralement destiné aux activités du cinéma. Parmi les membres de ce studio, il y avait un certain Rodolphe De la Minne ainsi que le musicien producteur Gil Mortiaux. Celui-ci était déjà venu jouer avec le VRAI NICK CAVE dans leur Centre de beauté culturelle UN PEU (Terrasse N° 70) et avait participé à la troisième émission d’ANTENNES BRANCHES avec SIGITERRA. Ce dernier disposait depuis bientôt un an, d’un des espaces plateau pour y organiser un mensuel d' évènements musicaux. Ce soir, le programme proposait deux concerts. MES LEVRES en première partie de LEM, le projet phare de NICK EKLA. Figure incontournable de l’underground bruxellois des années nonante. Artisan des grandes contrefaçons musicales, faisant croiser la chanson française réaliste avec l’écriture absurde durant les balbutiements de l’électro domestique.  Guitariste électrique improbable, il recevait la reconnaissance du public avec le groupe LES BROCHETTES. Le groupe de pop alternative venait de provoquer un vif engouement du public à travers les radios associatives de la capitale. Il reformait plus tard un second groupe MING. Plus international, en plein enchantement électro minimal durant la grande révolution des ordinateurs. Parallèlement LEM voyait le jour et donnait vie à une musique plus personnelle et propre à l’esprit de NICK EKLA.  Des paroles de chansons françaises prononcées dans un narratif calme et décontractant.  Une sensation d’écriture automatique se superposait sur les automatismes de ses arrangements électro. LEM et Matthieu Ha avaient eu l’occasion de tourner ensemble, dans les BALKANS et en Suisse en compagnie du groupe anarcho-punk des RENE BINAME en 2008. Ils ne s’étaient plus vraiment vus depuis.  Un quart d’heure avant le coucher du soleil, MES LEVRES entraient sur scène, et faisaient bonne figure - effleurant une heure plus tard, les joues de la pleine lune. Ils avaient l’honneur d’être sonorisé par Benoît De Visscher,  l’ingénieur son de la chanteuse belge ANGELE. Au moment de leur dernier morceau, ils invitaient Gil Mortiaux, pour une intervention - interview musicale improvisée de dix bonnes minutes. Puis ils laissaient leur place aux trois musiciens de LEM. Prestation bien entrainante et familiale, sonorisée par Benjamin Meunier, l'ancien bidouilleur d' ordinateurs que les usagers surnommaient" LEOPARDS". LEM venait de sortir son dernier album VANITAS et dont c’était le dernier concert d’une longue série, et de retour d' une tournée en France. Accompagné de Florence Cha alias "Scraboutcha" aux synthétiseurs. La musicienne bruxelloise fêtait ses 43 ans ce soir-là. Le guitariste "Casquette" alias Waikiki Wilf, deuxième partenaire de LEM, lui faisait la fête après leur concert et  offrait un Dj set de son crue.  La numérologie de la date de cette soirée musicale et d' anniversaire avait quelque chose d’aussi savoureux qu’un Toast de réveillon et que l’on déguste seulement une fois dans sa vie : 24/04/24. En bref et en définitive, Gil Mortiaux venait de rassembler dans son TOASTER, les pièces d'un puzzle, similaire à l'exacte rayonnement des Cyclades underground de Bruxelles par lesquelles la magie de l'existence  était, à ce point, la seule façon de les voir réunies. Et ce, lors de la cent quatre vingt deuxième des MILLE et UNE TERRASSE.  

 

Photographies toastées par Cayo van Breugel 












30 views0 comments

Comments


bottom of page