top of page
Search

Mille et Une Terrasse N° 189 Mes Lèvres at Le Caméléon Toulouse FR

UN PEU de souvenirs de la cent quatre vingt neuvième des MILLE et UNE TERRASSE au cours de la TOURNEE DES TROIS LUMIERES. Une nouvelle étape de 700 kilomètres entre PORTO et TOULOUSE acheminait MES LEVRES jusqu'au bar associatif le CAMELEON. Lieu bien connu de nos deux amis - un an après la Tournée RECTO VERSIBLE avec JULIEN GASC. Il retrouvaient donc dans la ville rose, deux connaissances du CAMELEON – AURELIEN et OLIA. Cette dernière, artiste multiple, graphiste - elle était venue récemment à Bruxelles pour exposer ses dessins à la galerie du STERPUT. Musicienne - elle avait été chanteuse pour le premier album de FIEVEL IS GLAUQUE et actuellement en binôme aux côtés de ZACH PHILIPPS dans le groupe PERFECT ANGELS. . En parallèle elle faisait partie des bénévoles du bar associatif bien connu à TOULOUSE : LE CAMELEON. Des évènements alternatifs étaient régulièrement organisés par une dizaine de bénévoles. La décoration de la buvette, faite de mosaïques restait à l'identique depuis ses débuts. La façade de l'établissement portait les signes distinctifs de la ville - les fameuses briques rouges cuites qui faisait la particularité de Toulouse. Ce matériau était le plus souvent associée à l'architecture industrielle du NORD. Mais ici, elle était, non seulement le revêtement des maisons mais aussi celui des palais. La brique de Toulouse était depuis l'antiquité, l'âme charnelle des Toulousains. Par la lumière du Sud, Toulouse devenait alors la VILLE ROSE. OLIA et AURELIEN, en compagnie de trois autres bénévoles, avaient ouvert le petit centre alternatif un LUNDI soir. De manière à rendre la soirée attractive, ils avaient programmé deux concerts solo en supplément de MES LEVRES. Tout d'abord CHRISTOPHE 2. Un musicien qui avait choisit un instrument insolite : l'ocarina. Cette petite flûte ressemble à un galet creusé dont les petits orifices permettaient de moduler les notes de ses compositions. Il jouait assis devant toute une panoplie d'engins électroniques. Il portait élégamment un ensemble blanc. Au commencement de son concert, il distribuait une feuille avec un tableau comprenant tous les titres de son répertoire. Il demandait à l'assistance de donner leurs impressions sur chacun de ses morceaux. Les compositions musicales de CHRISTOPHE 2 étaient très mélodiques. Dans une approche musicale médiéviste, son appareillage électro allait suivre ses ballades occitanes à la perfection. Après quarante cinq minutes de jeu, le public lui réservait une chaleureuse ovation. Ensuite MES LEVRES prenaient place sur leur minuscule scène. Cayo avait installé le projecteur vidéo. Les pétales de Porto se déformaient par ses déplacements entre le plafond et le mur. Le public était debout, certains les yeux ouverts et d'autres fermés. Une très belle écoute permettait á MES LEVRES de partager le plus délicat de leur baiser. Les deux bruxellois venait d'inscrire un nouveau succès à leur tournée. La soirée se terminait avec le concert solo de MAC THENARDIER. L'artiste mathématicien invitait le public à danser sur son solo songs' système. Une fois de plus, la scène toulousaine était égale à elle-même. Pleine de vitalité, de jeunesse, d'insouciance et de créativité inextinguible. La nuit était douce, rose et arrosée et ce - lors de la CENT QUATRE VINGT NEUVIEME DES MILLE ET UNE TERRASSE. 

PHOTOGRAPHIES d'étape et photographies du soir de CAYO van BREUGEL et Matthieu Ha



























23 views0 comments

Comments


bottom of page