top of page
Search

Mille et Une Terrasse N° 194 PAUSE UN PEU with Eric Bribosia & Maï Ogawa

UN PEU de souvenir du deuxième épisode de PAUSE UN PEU en compagnie d’ERICE BRIBOSIA et de MAÏ OGAWA - lors de la cent nonante quatrième des MILLE ET UNE TERRASSE. Le soleil était triomphale, le parterre du VAUX HALL recevait en douceur ses rayons en ce début de soirée. A dix neuf heure trente, le Maître du temps marchait sous sa chaise haute en tournant sur lui même, il se déplaçait entre les tables grâce à une petite planche à roulettes. A la fin de sa petite promenade, il escaladait sa chaise géante pour rejoindre son siège orange surplombant 221 personnes. La Maitre de cérémonie marchait à son tour au milieu d'eux. Elle lisait à voix haute son haïku du jour, écrit dans un petit pétale.      

    “La lumière gauche brille        “ Het linkerlicht schijnt 

 Les basses se propagent dans l'eau         De bas kabbelt door water 

             Le nord résonne”         Nord zuid reso neert” 

 

Le Maître du temps chantait alors : “AM”, comme l’on sèmerait des secondes dans une vallée cosmique. Dans ces laps de temps, le pianiste ERIC BRIBOSIA confectionnait, un tissage mélodique avec les cordes du piano quart queue noir et pendant que sa main gauche bavardait avec sa main droite. A 20H02, le musicien passait finalement ses mains à une autre pianiste – MAI OGAWA.  

       “ La belle voisine nage       “De buurvrouw draait door 

Les touches deviennent singulières       Enkelvoudig aanraken 

           Au seuil du printemps “      De lente drempel”   

disait à voix haute la Maitre de cérémonie en marchant. 

MAI OGAWA - surnommée la VOISINE (TERRASSE 149 - 177) - venait de composer ses premières chansons. Des airs répétitifs, dans une tessiture de soprane léger. Elle réalisait des boucles de chant qui se superposaient les uns aux autres. Puis, délicatement, sa voix s'envolait avec les battements gracieux et harmoniques du piano. Exactement deux cent vingt et un voisins étaient en train de découvrir pour la première fois son répertoire et ce, assis paisiblement sur la cent nonante quatrième des MILLE ET UNE TERRASSE. 

Photographies promenées par CAYO van BREUGEL 












































18 views0 comments

Comments


bottom of page