top of page
Search

Mille et une Terrasse N° 95 Mortelle Randonnée

UN PEU de souvenirs « ciné-musical » lors de la nonante-cinquième

des MILLE et UNE TERRASSE. Avec l’ensemble toulousain jazz rock

hybride de MORTELLE RANDONNEE. Titre donné, quarante années

auparavant, pour l’œuvre cinématographique de 1983, de Claude

Miller. Avec une distribution d’acteurs légendaires : la belle

Isabelle Adjani, la participation de Gérard Depardieu et l’acteur

facétieux Michel Serrault dans un des rôles principaux, celui d’un

détective, impliqué dans une affaire dramatico-oedipienne. Le

quatuor allait revenir sur la bande originale signée d’une main de

maître par la très déjantée musicienne Carla Bley. Elle est devenue

le chœur et l’âme musicologique du groupe. Initialement proposé par

le trompettiste toulousain Sebastien Cirotteau. Il est rejoint par

Benjamin Glibert à la guitare électrique, basse et voix - Clem

Thomas à la batterie, glockenspiel, ukulele, voix, et enfin Andy

Lévêque au saxophone alto, basse, clavier, flûte à bec, voix. Ce

quatuor allait faire vibrer l’auditorium HD de tout leur éclat

énergique. Entre un rock de flammes bleues foncées, une écriture polyphonique profondément inscrites dans une mémoire collective à quatre cerveaux. Des « métronomies musicales » mythiques jusqu’à des

chansons mortelles pour des batteurs qui n’aiment pas partir en randonnée. Une image vidéo projetait sur l’épaule de Benjamin Glibert, Isabelle Adjani. Celle-ci pointait un révolver vers Cayo, elle-même, entrain de photographier la meurtrière. Matthieu Ha avait fort heureusement mis l’image sur pause afin que le coup ne soit porté sur sa collègue. Finalement le public est sorti sain et sauf de cette randonnée atypique et nocturne de la nonante-cinquième des MILLE et UNE TERRASSE.

Photographies de Cayo Scheyven






























30 views0 comments
bottom of page