top of page
Search

Mille et une Terrasse N° 151 Minotaure - MU

UN PEU de souvenirs d’une nouvelle actualité mythologique - en compagnie de MU et MINOTAURE lors de la cent cinquante et unième des MILLE et UNE TERRASSE. Deux formations bruxelloises différentes ayant en commun une amitié de très longue date et un nombre incalculable de projets musicaux réputés. Ceux qui les connaissaient ne pouvaient manquer ce rendez-vous. Quentin Manfroy, membre de MU, avait pris sa retraite depuis quelques années en Espagne pour y fonder une famille - avec sa compagne Ana et son fils de deux ans (surnommé JaJa) lesquels étaient présents pour assister à sa performance. Après avoir reçu de Cayo - le tampon d’entrée - les spectateurs arrivaient dans la Terrasse sous-terraine en pleine obscurité. Matthieu Ha leur souhaitait la bienvenue à l’aide d’une lampe de poche comme si les convives s'étaient perdus dans un labyrinthe poétique. Puis la lumière surgissait subitement par la grande lumière carrée de la scène. Apparaissaient Quentin Manfroy avec une flûte traversière basse, Yan Lecollaire à la clarinette basse et enfin Erci Bribosia – assis devant le piano angélique. Le trio venait de composer cinq pièces de musique de chambre. Les partitions sur les pupitres indiquaient déjà la nécessité d’un guidage très précis. Ils débutaient d’abord sur une crète mélodique pentatonique et délicate. Orientée à l’Est. Puis la basse des deux souffleurs déambulait doucement aux oreilles des spectateurs, le piano était à l’économie, les tensions harmoniques soutenaient une belle prudence. Elles étaient en mesure de tamiser la lumière jaune de l’auditorium HD et produire une incertitude esthétique, douce et harmonieuse. En toute beauté, MU venait d’atténuer les dernières lueurs du solstice de leur été. Dehors le vent faisait son retour et revigorait de nouveau l’or et l’argent de l’étendard de la survie. La bière coulait à flot, Matt Watt assurait tranquillement le service à la buvette sportive. Après cet entracte l’assistance replongeait dans la labyrinthique Terrasse sous terraine y rencontrer MINOTAURE - dernière création du tandem-Clément Nourry (à la guitare électrique) / Karim Garbi (voix et accessoires électroniques). En chemise hawaïenne, le chanteur avait équipé sa voix d’un “auto-tune". Cet effet popularisé dans le rap de variété, devenait - au cours d’une performance improbable – une formule magique. Ainsi MINOTAURE trouvait une voie libre. Le labyrinthe, dans lequel il avait été captif, transgressait ses réticences et faisait parcourir un élan vocal intime et frivole - à travers la cent cinquante et unième des MILLE et UNE TERRASSE.

Photographies mythologiques et amicales de Cayo van Breugel



































19 views0 comments

コメント


bottom of page