HAS BEEN

Search

UN PEU DE SOUVENIRS et d'illuminations pendant cette 26è et 27è des MILLE ET UNE TERRASSE. Tout d'abord avec Mono Siren // Manon Bara: One Thousand and One Terrace. Cette année là, le Père Noël n'est pas venu faire de cadeaux mais une surprise ! !! Débarquant sur le boulevard d'Ypres à bord d'un poids lourd pour décharger la marchandise de son immense remorque, il prend la pose sous le pétale BEAUCOUP et la Dutchess Cayo Scheyven réalise aussitôt la photo. Le centre de beauté culturelle voit alors arriver divers articles de Noël : des vestes en cuir noir de seconde main. Mais il ne s'agit pas de n'importe quelle main : ce sont celles de Manon Bara. Elle réalise un tatouage à l'encre d'or sur chacune des ces vestes. Ainsi que des dessins sous cadre, des sacs à main et des tee-shirts. La collection est remarquable. Beaucoup de visiteurs ont trouvé l'occasion de préparer en cette dernière semaine de l'Avant, les cadeaux pour leurs proches. . D'ailleurs Matthieu Ha vient de monter l'arbre de Noël du Centre de beauté culturelle. Un sapin en plastique installé dans un sceau en plastique transparent. et à côté de la buvette sportive. La transparence du sceau est comme une échographie haute définition dans laquelle on aperçoit parfaitement le sourire de l'enfant jésus dans sa position fOetale. L'étoile du berger stationne alors sur Les Mille et Une Terrasse. Quant à la Terrasse sousterraine, il y fait bon vivre, Elle est occupée par le duo Mono Siren pour une performance concert/video. Priscilla Beccari et son compagnon Edgard - l'une Venus et l'autre Apollon abordent un univers "clacissique" greco/romain de manière non conventionnelle. La sirène s'en va nager dans une piscine antique et vide. La musique est mono-platonique et disco - Il est alors "deux heures moins le quart avant Jesus-Christ" et le temps vient de s'arrêter. A cet instant comme une plaque tectonique, la 25è des Mille et une Terrasse glisse sur la 24è. Le public se trouve alors dans le jardin d'eden, devant l'arbre de la connaissance et bien avant que Eve ne mange la Pomme. Là aparaït tel un messager, le chanteur Nyati Mayi. Sa voix glisse, surgit et grimpe plus haut que l'abre et le seprent. Les rythmes de ses tambours déchainent l'expression de ses sentiments les plus distingués. Adam, insouciant demeure nu, au-dessus du piano angélique et muet. Finalement le duo van Twolips adressent leurs voeux pour la nouvelle année à travers un cantique de Noël de leur composition ( intitulé WESTERN FRAGILE). Ainsi se termine UN PEU l'année 2021. Si tu veux acheter des cadeaux pour les fêtes de Noël Viens UN PEU ( heures ouvrables de 7H du matin à 20H02 du soir)

Toute la rédaction vous souhaite une bonne fin d'année. Aussi a-t-elle décidé de quitter Facebook à partir de 2022. Vous pourrez être informés des prochaines des MILLE ET UNE TERRASSE sur www.unpeu.info

photographies de Cayo Scheyven
















2 views0 comments

UN PEU de souvenirs d'abondance avec Punk Kong: One Thousand and One Terrace - La 24ème des Mille et Une Terrasse voyait le boulevard d'Ypres dans une boule transparente . Une main la prenait et secouait celle-ci . Puis des flocons de neige abondaient .. S'imprimait alors une trame de cristaux scintillants dans la nuit. Comme si des pétales polaires se détachaient du lampadaire de la terrasse. Il n'y avait pas de vent... Le vent était passé autre part ... quelques mètres plus bas .. dans la terrasse sousterraine ... par les embouchures de trois saxophones barytons ...Celui de Viktor Perdieus, de Gregoire Tirtiaux et de Ruben Verbruggen. Ils étaient accompagnés par João Lobo à la batterie et Giotis Damianidis à la guitare électrique. Les Punk Kong allaient dès ce moment, rejoindre le sommet de leur art - Les saxophones sonnaient comme des cornes d'abondances. Ils libéraient des lianes et des nervures de bois condensés et à travers lesquelles le fils de king kong, celui qui avait quatre yeux (-deux yeux venant de son père et les deux autres de sa mère) trouvait finalement un passage. Avec l'une de ses mains, il pouvait installer confortablement le public devant la scène. De l'autre il y avait Cayo Scheyven qui le prenait en photo. Arrivé au sommet de son art le géant découvrait Matthieu Ha dansant avec l'étendard de la survie pendant que Peter Jacquemyn soufflait sur le drapeau d'or par le biais du goulot d'une bouteille de bière fraîche . Au même moment, Giotis Damianidis sortait deux bonnes bouteilles de Grappa (gardées au frais dans l'une des alcoves de l'auditorium de la terrasse sousterraine.) Il la partageait ensuite avec ses compagnons de route, au terme de leur performance triomphale . Ainsi se terminait la 24ème des MILLE ET UNE TERRASSE.

Si tu veux tourner la page pour découvrir la suivante avec Mono Siren // Manon Bara: One Thousand and One Terrace Viens, UN PEU pour changer...de vue.

photographies de Cayo Scheyven










UN PEU de souvenirs et des fantômes lors de la 22è et 23è des MILLE ET UNE TERRASSE. Le vent d'hiver puissant et glacial faisait un opéra après un an d'abscence sur le Boulevardd dYpres. Ses ongles déchirait l'or de l'étendard de la survie. Puis, Cayo Scheyven faisait descendre les visiteurs dans la terrasse sousterraine où les trois musiciens : (Filip Wauters à la guitare électrique, Marc De Maeseneer au baryton sax, tenor sax, et Giovanni Barcella à la batterie) attendaient. Puis Matthieu Ha arrivait dans l'auditorium et tenait un chandelier à trois branches. Il n'était pas question de créer un éclairage baroque sur la scène mais plutôt une manière de présenter la démarche des trois musiciens jazz- The BackBack (dont le répertoire est dédié à Duke Ellington). Par une scéance de spiritisme, Matthieu Ha faisait donc appel à l'esprit de Duke Ellington. Au même moment Giovanni Barcella guidait comme un marionnettiste, les baguettes de sa batterie. Les tournures de ses phrases très complexes étaitent jouées sur des articulations lentes et rendaient ses propositions comme des élocutions nuancées et éloquentes. Ainsi la guitare de Marc Maeseneer et les saxophones de Filip Wauters faisaient ressentir la taille des vagues musicales à gravir ou à descendre et par la suite, en faire correspondre les embruns, les tourbillons, la profondeur et la puissance physique de leurs accélérations et excès... de l'amour du maximum. Ensuite le public remontait pour boire un bon vin chaud distribué par Vincent Patigny, le président de la buvette sportive du centre de beauté culturelle. Quelques instants plus tards Cayo Scheyven refaisait descendre le public pour la 23è des Mille et Une Terrasse. La scène était désertée de tout instruments de musique. Seul un tourne disque siégeait sous le pétale d'ombre UN PEU. Gwen Breës commençait alors à raconter les fabuleuses anecdotes de studio de Mark Hollis, le chanteur de TalkTalk au moment de produire leur dernier album: (Spirit of Eden) A l'issue de toutes ces explications, Matthieu Ha venait pour démarrer le lecteur vinyl. Pendant que la tête de lecture faisait craquer son aiguille dans la marge du disque, la lumière descendait d'intensité au fur et à mesure. Puis dans l'obscurité, un harmonica tragique hurlait dans les speakers; puis deux accords funestes et sobres ,joués au piano, ouvrait la voix et le sanglot monolithique du chanteur de TalkTalk. Puis le public commençait alors par sentir bien plus qu'une écoute, mais la présence de l'artiste défunt. Puis enfin, la face B déployait sa lumière rédemptrice du jardin de l'Eden, en guidant l'aiguille du tourne disque jusque vers la route du silence. Le public se trouvait alors soudain assis dans l'au delà et dans lequel la voix d'Hervé Brindel servait de guide au cours d'un compte rendu sur LES TERRAINS VAGUES DU SONORE. Une enquête radiophonique sur le silence, où l'auteur était entrain de se rendre compte de l 'activité intense de cet état et de sa biodiversité imperceptible . Et puis la lumière réapparaissait peu à peu, à chaque fois que gwen Breës allumait une bougie en les déposant ensuite sur une petite table bleue ciel. Pendant ce temps, à deux pas, Matthieu Ha se mettait à chanter avec son accordéon, sur une table basse de la terrasse de la galerie. Sans interrompre les basses de son accordéon, il tirait la table bleue avec son autre main , en sifflant Joyeux anniversaire à la Dutchesse qui venait d'avoir 49 ans. Ainsi se terminait le récit de la 23è des MILLE ET UNE TERRASSE lorsque Cayo prenait son souffle pour éteindre ses 49 bougies.

Si tu veux découvrir la prochaine aventure des MILLE ET UNE TERRASSE avec Punk Kong: One Thousand and One Terrace viens UN PEU ce sera Fantastique.

photographies de Cayo Scheyven