top of page
Search

Mille et une Terrasse N° 158 GRAVAS - Exhibition COLLE with DJ Captain Kirk

UN PEU de souvenirs gravissant lors de la cent cinquante-huitième des MILLE et UNE TERRASSE - en compagnie du trio musical GRAVAS et l’artiste exposante - COLLE. Les murs d’exposition s'ouvraient à une artiste belge : COLLE. Originaire de Bruges, demeurant actuellement à Bruxelles. Comme son nom l’indiquait, elle avait le goût pour le collage. Aussi, l’artiste s’était plongée sur les sillons du disque vinyle. Objet de l’humanité - audio et inéluctable et par essence – intemporelle, allant jusqu’à être expédiée à bord de Voyager 1 et 2 - à la rencontre d’une oreille attentive venant d’une autre galaxie. Pendant ce temps, sur Terre, et dans le Centre de beauté culturelle, COLLE trouvait le moyen d'appliquer sur ces anciennes gravures rondes- son imagination, un découpage dans les images de journaux et magazines du XX ième siècle. Son compagnon DJ Capitain Kirk était venu apporter son soutien avec ses platines numériques. Il passait toute une liste de chansons issues de ses goût personnels : chansons underground Anglo-Saxonne des années quatre-vingt et une sélection de danses latines. La pluie avait été présente ces derniers jours, ce soir, le vent avait pris sa place. L’étendard de la survie retrouvait ses grandes agitations, les arbres, encore verdoyants, laissaient s’envoler leurs hélices dans les courants d’air puissants et généreux. Il y avait encore et toujours cette température douce et équatoriale d’un véritable automne ainsi que la chaleur du thé de la paix du quartier dont Mustapha était de nouveau le gardien. Un temps idéal pour découvrir GRAVAS, trois musiciens bruxellois et ô combien “bruxellents”, trois créatures créatives réunies dans la terrasse sous terraine, pour un tour de chant écrit par la peintre internationale AURELIE GRAVAS. Sa voix minimaliste et française allait trouver celle de MARC A HUYGENS - une référence dans le milieu de la pop des années début 2000 avec VENUS - et plus récemment JOY – un projet musical qui l’avait vu s’unir avec FRANCOISE VIDICK. Cette dernière est une Accompagnatrice de légende, connue pour avoir accompagné SANDRA KIM (euro vision), SALVADOR ADAMO, le groupe DEUS et le fabuleux groupe vocal des années nonante, ZAP MAMA. Violoncelliste, chanteuse mais aussi percussionniste, elle accompagnait Aurélie Gravas au grand tom, et à la voix. Son jeu de percussion avait la profondeur des tambours ancestraux, et sa voix était au service d’une polyphonie intimement pop. Il était remarquable de voir avec quel dévouement discret, Marc A Huygens venait soutenir très sensiblement ce répertoire d’une beauté mystérieuse. Il y avait chez Aurélie Gravas une présence, une prestance qui rappelait la témérité raffinée des danseuses de flamenco. Cependant quand elle chantait, c’était par petites touches sensibles, économes, des pointillés effleurant la guitare et le microphone. Progressivement, les harmonies détachaient sa voix comme un nuage singulier se décollerait de la brume. La GRAVAS gardait ses yeux de peintre ouverts, en fixant de manière tenace, un point de fuite imaginaire sur la ligne d’horizon de la cent cinquante- huitième des MILLE et UNE TERRASSE.

Photographies de lumière prises par Cayo van Breugel.










































59 views0 comments

Comentarios


bottom of page