top of page
Search

Mille et une Terrasse N° 169 Trinity: Consciousness, Art and Hypostasis by A. Thompson - G. Maupin

UN PEU de souvenirs pré-réveillonneurs avec GUILLAUME MAUPIN et Trinity : Consciousness, Art and Hypostasis de ANDREJ THOMPSON - lors de la cent-soixante-neuvième des MILLE et UNE TERRASSE. Bruxelles venait de ressortir ses apparats de fête. La grande roue avait retrouvé sa place - quai au bois à brûler - et projetait ses jeux de lumière visibles de la terrasse extérieure. Beaucoup d’enfants venaient de célébrer cette semaine - la fête de la Saint Nicolas. Ils étaient accompagnés de leurs parents pour venir assister au concert d’ouverture de GUILLAUME MAUPIN. Celui-ci était connu de ses contemporains pour ses études de chansons folk du monde entier.  Son répertoire était un pot-pourri intemporel de chants originaires de régions francophones et anglo saxonnes. Au cours de plus de vingt années de pratique, le chanteur en devenait un interprète hors pair, incontournable et faisait de lui un anthropologue singulier. Aussi mettait-il sur le même plan des airs anciens et des tubes récents. Qu’il chantât dans son Juke box en carton ou parmi son ensemble vocal TARTINE de CLOUS, l’artiste s’exprimait un peu à la manière d’un trouvère facétieux. Sans micro la plupart du temps, il s’accompagnait à la guitare folk et au soufflet rustique de son petit harmonium irlandais. Ses concerts avaient toujours la bonne tournure pour s'adresser au public. Des vieilles prières païennes, des airs folk rockabilly, des chansons interactives, jusqu’à une balade - reprise du grand compositeur américain SUN RA. D'ailleurs le chanteur bruxellois revenait d’un voyage aux Etats Unis en ALHABAMA où il s’était rendu avec une équipe de cinéma sur les pas de l’artiste défunt. Guillaume Maupin avait fait un énorme effort pour offrir son récital dans le CENTRE de BEAUTE CULTURELLE. L’homme souffrait depuis quelques années d’un de ses pieds. Il avait dû y subir une opération il y a un an et demi - lui causant l’amputation d’une phalange. Au cours d’une de ses chansons de “geste actualisée” il livrait au public le récent diagnostic de son médecin dans lequel il lui était proposé de suivre une nouvelle opération du pied, à l’issue de laquelle le chanteur devra se résoudre à perdre un second orteil. Coïncidence ou signe du destin - dès le X siècle, une phalange de Saint Nicolas avait été apportée d’Italie jusqu’au Duché de Lorraine et où avait été construite à Nancy - une grande basilique dédiée au Saint patron des enfants. Durant tout le concert de Guillaume Maupin, les gamins étaient assis au premier rang devant lui, tous réveillés, et recevaient comme un heureux présent - la joyeuseté de ses très belles chansons. En seconde partie les musiciens d’ Andrej Thompson présentaient une pièce musicale de jazz contemporain : Trinity : Consciousness, Art and Hypostasis. Une musique savante, exigeante, profondément exclusive mais qui malgré eux, avait pu trouver une place conviviale dans la terrasse sous terraine - par la grâce et le savoir vivre des organisateurs de la cent-soixante-neuvième des MILLE et UNE TERRASSE.  

Photographies de la “réveilloneuse” Cayo van Breugel 


































40 views0 comments

Comments


bottom of page