top of page
Search

Mille et une Terrasse N° 117 Popdragon - Matthieu Ha

UN PEU de souvenirs dans les royaumes du temps, lors de la cent dix-septième des MILLE et UNE TERRASSE avec la venue du groupe « Pop Dragon » et du concert surprise de leur ancien compagnon de route - Matthieu Ha. Ce dernier avait préparé une performance de trois morceaux issus de son répertoire, lesquels avaient été sélectionnés à travers trois périodes clés de sa passion musicale - entre 1994 à nos jours. Tout d’abord celle relative à ses premières œuvres de jeunesse en tant qu’artiste de rue – époque de Bruxelles parallèles jusqu’à la saga de l’arbrhorlogerie dont Cayo en avait immortalisé les instants vidéographiques - pour les émissions télévisuelles « Antennes Branches » en 2021. Il terminait par un émouvant récit de ses pérégrinations eurasiennes, en hommage à tous ses « compagnons de route » présents cette soirée - dont les membres des Pop Dragons: Grégoire Tirtiaux, Manu Loriaux, Jérémy Mosserey, Manuel roland mais aussi David Picard(Orange Kazoo/Belgistan), Eric Bribosia (pianiste des istes), Yannick Dupont (batteur du syndicat d’initiative), Noé Roland (chauffeur des istes) et enfin Cayo, son associée depuis bientôt huit ans. Il y a vingt ans, les membres de Pop dragon étaient connus sous le nom d’Orange Kazoo. C’était un ensemble de musiciens beaucoup plus nombreux. Une virtuose union unique de la scène jazz-rock-squat belge et dans laquelle allait émerger une nouvelle génération de musiciens talentueux dont la chanteuse de renommée internationale - Mélanie De Biaso. Comme elle, une majorité des membres du groupe étaient originaires de Charleroi. Ils s’installaient dans la capitale au début des années Deux Mille et gravitaient dans des vies communautaires - le squatte des Chevaliers à Ixelles, plus tard au Socotan, dans le bas de St Gilles à Bruxelles, et enfin à la ferme du trou à la vache à Ittre. Une tournée commune et inoubliable en Russie en 2002, signera une amitié mythique et singulière avec Matthieu Ha et Les istes (). A la fin d’orange Kazoo, Manuel Roland, le chef de file de la bande et compositeur principal, allait mettre sur pied un tout nouveau répertoire et transformer fondamentalement la physiologie du groupe. Il faisait une croix sur l’équipement puissant et lourd du jazz rock électrique pour rejoindre l'énergie autonome des instruments à vent et de la rythmique dont il allait instruire les embryons de la fabuleuse fanfare du Belgistan. Le Belgistan acquerra une reconnaissance du public parisien. Ils accompagneront les Ogres de Barback et le chanteur Nerry dans toute la France. Mais surtout marquera les esprits de toute une génération de belgistanais. Après deux albums « éthnogéniques », le groupe se cherchait un nouveau souffle. En 2019 ils retouchaient de nouveau aux fondamentaux de leur musique en revenant sur un équipement sophistiqué et électrique. Passant de huit musiciens à cinq. Carlo Strazzanta était en binôme rythmique avec la batterie de Jérémy Mosserey, de même, Grégoire Tirtiaux et Manuel Roland devenaient les deux co-auteurs du nouveau répertoire, soutenu fidèlement par Manu Loriaux - à la basse. Ils rebaptisaient finalement leur association et s’appelaient désormais : Pop Dragon. L’inscrire sans la détermination plurielle –"les"- n’était pas sans rappeler l’adage des mousquetaires : « un pour tous, tous pour un » augure manifeste de l’union des forces pour la beauté incandescente du dragon - une nouvelle fois encore - au cours de la cent dix-septième des MILLE et UNE TERRASSE.

Photographigénie de Cayo Scheyven














































57 views0 comments

コメント


bottom of page