Search

Mille et une Terrasse N° 77 Duffhues

UN PEU de souvenirs étrangers de la septante-septième des MILLE et

UNE TERRASSE en compagnie de DUFFHUES. Chanteur auteur-compositeur

hollandais vivant à Den Bosch, une petite ville médiévale pleine de

charme, à équidistance entre Eindhoven et Nijmegen. L’artiste est

venue dans le Centre de beauté culturelle à Bruxelles, en compagnie

de son amoureuse. Celle-ci porte de très belles lunettes, très

grandes et sur lesquelles la performance de son compagnon pouvait se

refléter sur les verres de contact. Les yeux ouverts, elle regardait

son compagnon qui chantait avec les yeux fermés. L’artiste jouait de

la guitare électrique et chantait avec une voix sèche. Sa langue

batave exprimait ses chansons dans un anglais rockeur. Ses textes

n’étaient pas au service du sentiment et encore moins de la raison…

Il chantait seul sans la moindre solitude romantique, comme il

semblait être un étranger sans exotisme. C’était son choix, il

cultivait autant le non goût que l’absurde. Sa guitare était reliée

à son ampli, lui-même placé devant la cage du piano angélique. Il

avait pris son propre micro pour sonoriser sa voix. C’était la

dernière nuit de Septembre, à la Saint Jérôme, jour de Vénus. Après

le concert, Duffhues et sa compagne allaient rentrer à leur hôtel. UN PEU en beauté, Cayo leur adressait alors un « au revoir » en

hollandais et Matthieu Ha - une danse du drapeau d’or. Ainsi se

fermait la septante septième des MILLE et UNE TERRASSE.

Photographies de Cayo Scheyven














22 views0 comments