Search

Mille et une Terrasse N° 90 Samedi Dimanche

UN PEU de souvenirs innombrables durant la nonantième des MILLE et

UNE TERRASSE avec Samedi-dimanchE. Belle association à travers une

nouvelle génération de douze musiciens dont la plupart vivent à

Bruxelles. Cet assemblage donne l’occasion à certains d’entre eux,

de réaliser leur premier enregistrement dans le cadre de la

publication d’une cassette compilation : BUDDY MIX TAPE. L’

enregistrement fait apparaître clairement un état d’esprit, proche

d’une période de leur vie au sein des squats artistiques. En effet

parmi la bande des douze, nous retrouvons d’anciens membres du

fameux squat le COMECO. Cet ancien commissariat ayant recueillis par

le passé, toute une faune de migrants sans papiers ainsi que de

jeunes artistes expatriés devenus depuis lors, des résidents

bruxellois. Douze chansons ont ainsi été enregistrées pendant deux

jours : Samedi et Dimanche. Nous retrouvons parmi les auteurs

compositeurs : l’anglais Joey Wright - la franco-belge Alice Georges

Perez - la portugaise Barbara C Branco - la poète néo zélandaise et

terrible joueuse d’échec Jane Paul - le joueur de pédale steel

guitare Eric Kinny - la chanteuse de cabaret et parisienne : Claire

Bouche Dartigas - la violoniste Linde Polfliet, la Kinésithérapeute

Nina Hennart, le chanteur Barney Robert – le guitariste Thibaut

Gallet et enfin la stéphanoise Marie Epinat. Toute la journée, la

Dutchess Cayo aura eu du fil à retorde pour sonoriser cette famille

nombreuse. Ainsi a-t-elle fait appel à sa fille aînée, Sophie, âgée

de 18 ans pour apporter son aide à la buvette sportive aux côtés de

de Yacine et de Matt Watt. Elle s’est aussi occupée des entrées où

plus de cinquante mains se sont tendues à elle. La jeune femme a

tamponné sur chacune d’entre elles, le signe de la nonantième des

MILLE et UNE TERRASSE où l’auditorium HD de la terrasse sous

terraine était archi-comble. Il s’est déroulé ce soir-là, comme un

festival de deux jours, réunis en une soirée. À travers douze

concerts composés d’une seule chanson chacun. Le programme a duré

soixante minutes individualisées, poétiques et bon enfant dans un havre de profonde amitié devenue un repaire familiale d’expatriées.

Photographies de Cayo Scheyven





































38 views0 comments